« CE PRESIDENT Là » IL FAUT QU’IL PARTE ET IL PARTIRA.

Image de prévisualisation YouTube

DEUX TRAFICANTS DE DROGUE ARRETES A LOME

Les agents de la cellule aéroportuaire Anti-Trafics (CAAT), une des antennes de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Drogues et du Blanchiment basée à l’aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé ont encore frappé. Il devient plus facile de faire passer la drogue par le trou d’une aiguille que par l’aéroport Gnassingbé Eyadema de Lomé.
DEUX TRAFICANTS DE DROGUE ARRETES A LOME trafic-drogue%20lom__350x250
Le 11 août dernier, la CAAT a mis la main sur deux étrangers, Mlle VEGA VEGA SULY JAZMIN et M. CACERES ESPINOSA JOSE MAURICIO, tous deux de nationalité colombienne, qui avaient dissimulé des drogues dans le double fonds de leur valise. Les deux individus arrêtés en flagrant délit, font partie d’un vaste réseau de trafiquants de drogue ayant des ramifications en Afrique (Togo) et en Amérique du Sud (Brésil, Colombie)

Ces deux malfrats sont arrivés à l’aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé (Togo) en provenance de Bogota (Colombie) en passant par Sao Paulo (Brésil) à bord du vol Ethiopian Airlines Num ET507. Les drogues ont été découvertes lors de la fouille à la douane.

Les personnes avaient respectivement dans le double fonds de leur valise 1,9 kg et 2,2 kg de cocaïne.

Une fois à Lomé, les deux trafiquants devaient s’héberger à l’hôtel Ibis où une personne dont l’identité n’est pas encore connue devrait passer récupérer la marchandise.

Les investigations se poursuivent pour démanteler le réseau.

publié:13/08/2013

Source : Horizon news

DJOVI GALLY QUITE DEFINITIVEMENT GILCHRIST OLYMPIO

Lomé, le 1er aout 2013 © koaci.com – A peine la débâcle du part de l’ancien opposant historique Gilchrist Olypio est-elle constatée, qu’un remous secoue le parti. Me Djovi Gally qui lui était déjà sur un fil, en profite pour filer quasiment à l’anglaise.

L’Union des forces de changement (Ufc) et son leader Gilchrist Olympio sont les plus grands perdants des élections législatives du 25 juillet 2013.De 27 en 2007, le parti n’a obtenu que trois (03) sièges, selon les résultats provisoires proclamés par la Céni. Sous cap, les thuriféraires du système légué par feu Gnassingbé Eyadéma à sa progéniture de Faure Gnassingbé, se moquent du sort du « Maréchal ». L’autre fils du premier président démocratiquement élu du Togo, nourrissait l’ambition secrète de revendiquer un retour de l’ascenseur lors de la présidentielle de 2015. Ce serait d’ailleurs les termes de l’accord secret qui le lie au pouvoir Rpt, se défendrait t-il, il n’y a pas encore longtemps, s’en référant à certains mentors du deal.

Seulement à Faure Gnassingbé, son pater a bien pris soin de l’avertir de ne pas savoir faire des passes, même à un partenaire. « Le président fondateur (Gnassingbé Eyadéma : Ndlr) nous disait que si nous perdons le pouvoir, c’est difficile de le reprendre », déclarait alors le jeune putschiste à l’endroit des militants un jour d’après le coup d’Etat post mortem paternel. « Les résultats obtenus par l’Ufc devrait enlever toute ambition présidentielle à Gilchrist Olympio qui en nourrissait encore jusqu’à la veille des législatives », analysait un jeune loup dans l’entourage de Faure Gnassingbé. Malgré les conseils de certains de ses cadres, le « Maréchal » a choisi d’affronter Unir dans les urnes, plutôt que d’aller en alliance à ces élections. Il espérait ainsi donner une légitimité ses ambitions présidentielles.

L’Ufc en sort déculottée, laminée y compris par son intime ennemie l’Alliance nationale pour le changement (Anc). Etouffé par cette cuisante défaite, Gilchrist Olympio a décidé de « s’exiler » un moment à Accra, pour ne revenir que le samedi prochain à Lomé. Pendant ce temps, déboussolés, certains de ses collaborateurs vont chercher « abri » à Unir. « Malheureusement, ils ne sont susceptibles d’aucun intérêt pour notre parti. Ni en termes d’apport de militants, qu’ils n’ont plus, encore moins en compétence. Suivez mon regard », plaisante un responsable du parti de Faure Gnassingbé. Ni plus ni moins, que la stratégie consistant à jeter le manche après la cognée.

Plus averti, Me Djovi Gally avait déjà sonné l’alerte il y a six (06) plus tôt. Exigeant que les réformes au nom desquelles l’Ufc a signé un accord de gouvernement avec le Rpt, soient mises en œuvre. Il avait pour exprimer son désaccord, démissionné de ses responsabilités de porte-parole et de Conseiller spécial du président national du parti, Gilchrist Olympio. Aujourd’hui, tirant leçon du renoncement du parti par rapport à ces exigences de départ qui le place désormais dans une posture de « béquille » du pouvoir Rpt/Unir qui « embastille sans scrupule des leaders de l’opposition », l’avocat de Kpatcha Gnassingbé et de Abass Kaboua, connu pour son engagement en faveur des droits de l’homme et de la justice, estime que « sa place n’est plus dans ce parti ».

Par ailleurs président de l’Association pour la promotion de l’Etat de droit (Aped), Me Djovi Gally indique qu’il souhaite poursuivre son combat aux côtés du « peuple pour sa dignité, et son épanouissement, notamment par l’avènement d’une alternance politique pacifique ».

Un coup dur de plus porté à Gilchrist Olympio qui tombe ainsi définitivement de sa tocade pour le fauteuil présidentiel.

Aghu

INSECURITE GRANDISSANTE A LOME

Togo  - Trois commerçantes ghanéennes ont été violentées et braquées hier lundi en début de matinée à Lomé. En provenance du Ghana pour acheter des marchandises au grand marché de Lomé, arrivées à la frontière de Kodjoviakopé, ces dernières ont pris un taxi de marque « Toyota Corolla », immatriculé TG : 1408 Y, qui malheureusement, était « une voiture de la mort » conduite par un chauffeur-braqueur qui, chemin faisant, a remorqué un autre homme qui est un complice armé d’un fusil, selon les dires des victimes, va contribuer à les violenter, braquer, puis, les pousser à terre une à une après le forfait.
INSECURITE GRANDISSANTE A LOME 759400

 

Visage tumultueux, corps présentant des hématomes, des gémissements ici et là,…C’est en partie le tableau des victimes de braquage hier lundi. « Quand nous sommes arrivés à Doulassamé, le monsieur que le chauffeur a remorqué en chemin a pointé une arme sur moi. C’est là que j’ai jeté mon sac dehors et il m’a poussé du véhicule par terre. Mais avant qu’on ne me pousse du véhicule, il y avait déjà l’une d’entre nous trois (3) qui a déjà subi mon sort. Il ne restait que dans le véhicule, les deux (2) voleurs et l’une de nos compagnons », a témoigné Salla Mamadou, l’une des victimes. « Quand nous avons pris le véhicule à la frontière, le chauffeur était seul dans le véhicule. Chemin faisant, il a viré dans un corner, où il a remorqué un homme. Mais pour nous, c’était un passager. Nous n’avons pas pensé que c’était le complice du chauffeur. Ce qui nous a surpris est que quand on venait, le chauffeur évitait les forces de l’ordre. Arrivés à un niveau, nous avons finalement compris qu’ils ne veulent plus aller au grand marché, mais ils ont une autre intention, puisqu’ils ont quitté la route qui devrait nous amener au marché. Là, nous avons commencé par crier et ils ont commencé par nous violenter. Au même moment, le complice du chauffeur a sorti son arme pour nous menacer et il a ouvert la portière pour pousser ma camarade dehors », a déclaré pour sa part Assana Ali, une autre victime. « Ils m’ont pris plus d’un (1) millions de FCFA. Je me suis battue avec eux. Je ne voulais pas les laisser. Mais finalement, le chauffeur m’a mordu les poignets pour qu’ils se débarrassent de moi », a-t-elle ajouté.

« Moi j’étais sur la moto quand le véhicule nous a dépassés au niveau de la BTCI en allant à Doulassamé. La manière dont le chauffeur conduisait la voiture, j’ai dit au conducteur de taxi-moto, qu’il y a un problème et donc de le suivre. En suivant effectivement le véhicule, arrivé sur le pavé de Doulassamé, on n’a poussé une femme du véhicule qui est tombée par terre », a confirmé un témoin.

« Nous nous sommes arrêtés au feu tricolore au niveau de la BTCI, quand le chauffeur a violé le feu rouge à vive allure. C’est là que j’ai dit à mon second que le véhicule est suspect et nous l’avons poursuivi. Malheureusement, comme il nous a devancés, on l’a perdu de vue au quartier Amoutivé. C’est une fois à Bassadji qu’on s’est renseigné auprès de la population qui au départ était réticente pour nous aider à retrouver le chauffeur avant qu’un conducteur de taxi-moto ne nous aide à retrouver le véhicule, mais c’était trop tard. Puisque, les deux (2) braqueurs à bord, ont disparu dans la nature avant qu’on arrive », a affirmé un policier.

Les braqueurs ont finalement abandonné le véhicule à Moba-kome à Amoutivé avant de prendre la poudre d’escampette. Les femmes violentées et dépouillées de leurs sommes étaient conduites au dispensaire d’Amoutivé pour des soins, mais leurs bourreaux se sont enfuits.
A.A /FS

Source : | Telegramme228

COMMUNIQUE DE PRESSE DU parti obuts du 29 Juillet 2013 RELATIF AUX RESULTATS PROVISOIRES PUBLIES PAR LA CENI

Faure Gnassingbé vient de priver le Président National de OBUTS de faire son retour à l’Assemblée Nationale, en dépit des suffrages qu’une large frange de la population de Yoto a portés sur la liste du CST qu’il conduisait.

Il portera la lourde responsabilité de cette décision injuste, et inique contre laquelle le Président National introduira tous les recours légaux prévus par la loi pour la manifestation de la vérité des urnes. , Il y a là manifestement une volonté délibérée de détruire politiquement un homme, à défaut d’avoir réussi à l’anéantir physiquement.

Ce résultat relève d’une décision politique quand on sait qu’avant le scrutin un éminent homme politique proche du Chef de l’Etat, confia à un leader de l’opposition que le pouvoir fera tout pour empêcher l’entrée d’Agbéyomé KODJO au Parlement. Les électeurs de Yoto, comme ceux de la plus part des régions du Togo, ne se reconnaissent, dans les résultats rendus publics par la CENI.

En outre le Yalta du parlement togolais a eu lieu au mépris de la volonté et des aspirations réelles du peuple togolais, au changement sous la bénédiction de l’incurie de certains observateurs, à réputation sulfureuse dont nous avons dénoncé pendant le scrutin la présence sur le territoire national.

Personne ne saurait être dupe des résultats provisoires proclamés par la CENI, dirigée par Dola Angèle AGUIGA qui a œuvré dans la plus grande confusion dans la conduite de ce processus électoral.

Ces élections conduites dans des conditions exécrables et partiales resteront comme une œuvre anthologique dans l’histoire politique mouvementée du peuple togolais, où la fraude, la corruption massive, et la contrevérité des urnes furent consacrées reines.

Elles ont été en outre révélatrices de la perfidie du régime en place qui en complicité et en collusion avec certaines formations politiques de l’opposition républicaine ont décidé de maintenir le peuple togolais dans la désespérance totale et dans le dénuement le plus abject.

L’asymétrie de résultats prétendument accordés au régime tortionnaire, falsificateur et prédateur des libertés et des finances publiques, dont le rejet est unanime par la population traduit l’inconséquence d’un pouvoir usé qui cherche à s’imposer par la force, la manipulation , la corruption et l’achat massif des consciences, afin de se maintenir quoiqu’il en coute au pouvoir.

La formation politique OBUTS rejette catégoriquement les résultats de cette mascarade électorale et appelle le peuple togolais à demeurer mobilisé et déterminé pour la conquête la conquête de sa liberté.

La formation politique OBUTS interpelle la communauté internationale, à ne pas se fier aux résultats officiels proclamés par la CENI et qui sont aux antipodes de la vérité des urnes, et orchestré dans l’unique dessein de berner les partenaires au développement, alors que la révolte du peuple togolais face à ce nouveau hold up est bien palpable. Comment comprendre que le peuple qui s’est illustré sur plusieurs fronts sociaux, en rejetant la politique conduite par le régime en place, ait pu par un retournement dont Faure Gnassingbé a certainement le secret, adouber un régime qu’il a largement décrié ?

La formation politique OBUTS entend poursuivre avec plus de détermination son combat contre ce système qui fait des togolais et togolaises ses sujets, d’un monarque sans trône.

 

Fait à Lomé le 29Juillet 2013

Agbéyomé Messan KODJO

Président National

Football: SEMASSI TOUJOURS EN TETE DE LA D1

Treizième journée du championnat: Semassi enfonce TAC et garde son fauteuil

le derby de l’année entre le leader Semassi et la lanterne rouge TAC a livré son verdict dans le plus strict respect de la hiérarchie.

Les coeurs étaient partagés à Sokodé avant ce match capital pour les deux équipes. Entre perdre son fauteuil en redonnant l’espoir à TAC et garder son fauteuil en enfoncant TAC, les guerriers de Tchaoudjo ont tout simplement choisi de préserver leurs propres intérêts. Victorieux cet après-midi sur un score de deux buts à un, Semassi conserve son statut de leader avec seulement un point d’avance sur son nouveau dauphin, l’équipe surprise de cette phase aller, les Anges de Notse.

Après leur toute première défaite de la saison en douze journées il ya quelques jours, les messagers de l’entrainneur Fazazi ont payé les frais de la bonne performance de anges en courbant l’échine à Notsé, synonyme de leur deuxième défaite successive (1-3). Maranatha a ainsi cédé sa place de dauphin à son bourreau du jour qui totalise désormais 24 points.

Unisport n’a pu mieux faire qu’un match nul et vierge en match avancé, disputé hier à Sokodé (0-0). Koroki rentre de son côté bredouille après avoir été battu à Lomé par les douaniers sur la petite des marques (0-1).

Classement non officiel à l’issu de la 13 ème journée:

1- Semassi 25 (+2)
2- Anges de Notse 24 (+4)
3- AS Douanes 22 (+11)
4- Foadan 22 (+7)
5- AS Togoport 22 (+6)
6- Maranatha 21 (+6)
7- Dyto 20 (+6)
8- Asko 18 (+2)
9- Gomido 18(+1)
10- Kotoko 16 (+4)
11- Unisport 15 (-2)
12- Gbikinti -14 (-4)
13- Agaza 14 (-5)
14- Koroki 13 (-8)
15- Etoile Filante 11 (-10)
16- TAC 3 (-17)

En collaboration avec Yassir Tchakpide Idrissou, notre confrère sur le terrain.

LA PLUS BELLE DES ANALYSES SUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES source: https://www.facebook.com/peuple.souverain?fref=ts

Législative 2013 au Togo: Fraude ou Véracité des urnes ?
Majorité absolue à UNIR, mort politique de Gilchrist Olympio, percée de l’opposition dans le Nord, et le Sud qui vote massivement pour le RPT/UNIR; voilà comment on peut analyser en quelques mots le scrutin du 25 juillet au Togo.
Selon des experts du Togo, contactés par nos services, la bonne nouvelle c’ est que le pouvoir en place RPT/UNIR-UFC ne pourra pas faire des réformes institutionnelles et constitutionnelles, telle que la limitation du mandat présidentiel, à moins d’acheter des députés au sein des deux coalitions. Ceci va ainsi permettre de vrais débats sérieux à l’Assemblée nationale.
Le grand perdant de ce scrutin est bien l’UFC de Gilchrist Olympio. Ce parti qui a refusé à tout prix un quelconque dialogue pouvant permettre de garantir un minimum de transparence à ces élections ne récolte que ce qu’il a semé.
L’autre leçon que nous pouvons tirer de ces élections est que l’opposition dans son ensemble (UFC compris) aurait pu gagner une vingtaine de sièges en plus si elle s’était présentée unie. Ceci par conséquent lui aurait permis d’avoir la majorité. Comme quoi, et on ne cessera jamais de le dire, tant que l’opposition togolaise se présentera en rangs dispersés, elle laissera un boulevard toujours ouvert au parti cinquantenaire UNIR/RPT. Pour illustration il suffit d’additionner les voix du CST, de la coalition arc en ciel et de l’UFC dans le grand Lomé ou dans le kloto-kpele pour se rendre conte que Unir dans ce cas n’obtient aucun des quatre députés obtenus dans ces 2 zones. Idem dans le VO et dans bien de localités… Peut-on espérer que cette énième défaite puisse faire enfin apprendre la leçon à l’opposition togolaise.
Notre dernière analyse de ce jour concerne la percée de UNIR dans les anciens bastions de l’opposition. Peut-on crier à la fraude??? Difficile à dire tant dans ces zones comme par exemple dans le zio oú il est quasi impossible au parti au pouvoir de tenter quelques fraudes que ce soit.
Une chose est claire au vu de ces résultats,le nord du pays a voté massivement l’opposition et le sud du pays vote désormais UNIR. L’opposition est-elle devenue aussi moins crédible ? Ou bien ce sont les CFA distribués par UNIR qui ont su convaincre les gens.
Aujourd’hui une chose est sûre si le RPT d’avant était peuplé de « gens » du nord, Unir est à domineNce de gens du sud. On espère que le discours tribaliste (ce sont seulement les gens du nord qui mangent) véhiculé par les sudistes prendra fin.
La rédaction de peuple souverain.

source: https://www.facebook.com/peuple.souverain?fref=ts

LE CST CONTESTE LES RESULTATS DES ELECTIONS

Législatives au Togo: le CST conteste les chiffres et la procédure

Les Togolais élisaient jeudi 25 juillet leurs députés.

Les Togolais élisaient jeudi 25 juillet leurs députés.

REUTERS/Noel Kokou Tadegnon
Par RFI

Au Togo, la commission électorale a commencé à donner les premiers chiffres des élections législatives dès la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juillet. Le pouvoir serait en tête suivi par le collectif d’opposition Sauvons le Togo. Le CST a organisé une conférence de presse, ce vendredi après-midi, à Lomé, et il a annoncé qu’il conteste à la fois ces chiffres et la procédure.

La soirée électorale concoctée jeudi par la télévision togolaise n’a pas du tout plu aux membres du Collectif Sauvons le Togo. Les opposants dénoncent les chiffres donnés à l’antenne tout au long de la soirée.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a en effet fourni aux journalistes des résultats partiels de circonscription, en se basant sur les données qui ont été transmises par les présidents de bureau de vote à la Céni par SMS ou par serveur vocal. Or, le CST, s’appuyant sur le code électoral, rappelle que ces chiffres n’ont aucune valeur, puisqu’ils n’ont pas été validés par les commissions électorales locales.

Pour le CST, seuls les chiffres figurants sur les procès-verbaux font foi. Or, ces procès verbaux sont en cours de compilation au niveau des commissions locales et doivent être vérifiés avant d’être envoyés à la Céni. Mais le CST n’accuse pas seulement la commission électorale d’avoir voulu aller vite en besogne, les leaders de l’opposition accusent aussi le pouvoir de vouloir préparer l’opinion à des résultats frauduleux. Le CST appelle ses militants à faire preuve de vigilance. Pour l’instant, la Céni n’a pas encore réagi à ces accusations.

Source ; RFI

RESULTATS PROVISOIRES DES 30 CIRCONSCRIPTIONS ELECTORALES

Depuis 23 heures hier jeudi, la CENI a commencé par faire connaitre les premières tendances des élections législatives qui ont eu lieu ce 25 juillet au Togo. Une première au Togo qui depuis l’avènement de la démocratie n’est jamais arrivé à donner des chiffres officiels à la fin d’une journée électorale. Il ressort selon ces chiffres que le parti présidentiel UNIR (créé en avril 2012) qui participe à son premier scrutin au Togo, prend légèrement le pas sur le Collectif Sauvons le Togo, également un jeune collectif créé presque au même moment (en Avril 2012, tout comme UNIR), mais avec des partis politiques qui ont déjà fait leurs preuves (soit de façon positive ou négative) sur l’échiquier politique togolais et des organisations de défense des Droits de l’Homme. Même si ce ne sont que des tendances, il est à noter que l’UFC a perdu du terrain si on prend ces premiers chiffres. Réussira-t-elle à se rattraper sur les autres circonscriptions ? La question reste posée.

 

Au vu des dernières tendances publiées par la CENI, on constate que la présentation de deux listes différentes par l’opposition (CST et Arc-En-Ciel) est en train de fragiliser cette dernière.

Pour revenir aux chiffres de ce scrutin, l’on note que le taux de participation est de 67, 6 % alors que l’abstention est estimé à 32,33% sur le plan national.

Dernières tendances publiées par la CENI

Agou

Nbre de BV 125, Nbre de BV rapportés 102 Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 24649

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 12341 voix

UFC 3239

CST 3859

Amou

Nbre de BV 125, Nbre de BV rapportés 154, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 37675

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 22321 voix

AEC 4325

CST 6835

Assoli

Nbre de BV 66, Nbre de BV rapportés 66, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 17194

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 8882 voix

CST 4733

UFC 1149

 

 

Bassar

Nbre de BV 176, Nbre de BV rapportés 78, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 18267

Suffrages obtenus par les partis politiques

Sursaut National 5152 voix

UNIR 9440

CST 1033

Avé

Nbre de BV 141, Nbre de BV rapportés 74, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 17616

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 6493 voix

CST 4763

UFC 2307

Binah

Nbre de BV 120, Nbre de BV rapportés 88, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 21819

Suffrages obtenus par les partis politiques

AEC 3374

UNIR 14132 voix

SOLIM 1819

Blitta

Nbre de BV 173, Nbre de BV rapportés 161, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 42062

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 32059 voix

AEC 1575

UNT 1523

CST 1917

UFC 2363

Dankpen

Nbre de BV 153, Nbre de BV rapportés 117, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 32585

Suffrages obtenus par les partis politiques

AEC 8002

UNIR 17649 voix

Indépendant Sursaut National 4163

Danyi

Nbre de BV 64, Nbre de BV rapportés 57, sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 11519

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 6715 voix

AEC 571

CST 2240

UFC 934

Doufelgou

Nbre de BV 118, Nbre de BV rapportés 111, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 30964

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 23332 voix

AEC 1540

NET 1950

Grand Lomé

Nbre de BV 1524, Nbre de BV rapportés 1458, Sièges à pourvoir 10

Nbre de votants 475488

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 92269 voix

AEC 40628

CST 275644

UFC 18625

Haho

Nbre de BV 269, Nbre de BV rapportés 220, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 50817

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 27359 voix

AEC 5802

CST 4873

UFC 7490

Kéran

Nbre de BV 117, Nbre de BV rapportés 117, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 24692

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 17773 voix

AEC 1657

CST 669

UFC 1448

Kozah

Nbre de BV 330, Nbre de BV rapportés 275, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 74558

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 57084 voix

AEC 4073

UFC 3367

NET 2435

Kpendjal

Nbre de BV 172, Nbre de BV rapportés 89, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 25811

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 20022 voix

AEC 2402

UFC 1719

Lacs Bas-Mono

Nbre de BV 297, Nbre de BV rapportés 270, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 77335

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 14717 voix

AEC 10705

CST 35888

UFC 6737

Moyen-Mono

Nbre de BV 89, Nbre de BV rapportés 85, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 20887

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 1288 voix

AEC 987

CST 3388

UFC 1948

Ogou-Anié

Nbre de BV 373, Nbre de BV rapportés 281, Sièges à pourvoir 4

Nbre de votants 62427

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 34068 voix

AEC 5010

CST 8770

UFC 7079

Sotouboua

Nbre de BV 230, Nbre de BV rapportés 183, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 47612

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 35984 voix

AEC 5708

CST 2274

UFC 1354

Tandjouaré

Nbre de BV 132, Nbre de BV rapportés 123, Sièges à pourvoir 2

Nbre de votants 33450

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 14518 voix

AEC 1062

CST 14661

UFC 1321

Tchamba

Nbre de BV 155, Nbre de BV rapportés 145, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 38720

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 30839 voix

CST 4227

UFC 1700

Tchaoudjo

Nbre de BV 225, Nbre de BV rapportés 215, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 54583

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 28995 voix

AEC 5692

PDR 1617

CST 13188

UFC 2702

Tône-Cinkassé

Nbre de BV 362, Nbre de BV rapportés 325, Sièges à pourvoir 4

Nbre de votants 76168

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 38672 voix

AEC 2777

CST 14141

UFC 13426

Vo

Nbre de BV 235, Nbre de BV rapportés 221, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 58192

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 10903 voix

AEC 17335

Nid 1988

CST 17800

UFC 3042

Oti

Nbre de BV 215, Nbre de BV rapportés 191, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 50813

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 26457 voix

AEC 2450

CST 3345

UFC 14477

Wawa -Akébou

Nbre de BV 218, Nbre de BV rapportés 151, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 39503

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 22878 voix

AEC 3502

CST 6959

UFC 4546

Yoto

Nbre de BV 205, Nbre de BV rapportés 163, Sièges à pourvoir 3

Nbre de votants 42888

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 5777 voix

AEC 21286

Gboné 2961

CST 5999

Zio

Nbre de BV 368, Nbre de BV rapportés 278, Sièges à pourvoir 4

Nbre de votants 77604

Suffrages obtenus par les partis politiques

UNIR 28496 voix

AEC 9977

CST 23796

UFC 5959

Kloto-Kpélé

Votants : 27790

Suffrages obtenus par les partis politiques

Indépendants Les Centristes 1336

AEC 2616 voix

CST 7797

Santé du peuple 689

UFC 3205

UNIR 10740

RESULTATS PROVISOIRES DANS 18 CIRCONSCRIPTIONS ELECTORALES

TAUX DE PARTICIPATION 67,7%

Les premières tendances indiquent l’émiettement des voies. Unir, CST, Arc-en-ciel se partagent le parlement.

Tendances VO CST 11612 ARC EN CIEL 11395 NID 1200 UNIR 7417 UFC 2078 CPP 667 CLE 472

Tendnaces Tone-Cinkassé : UNIR 21 520 voix UFC 5398 voix CST 7496 voix AEC 1780 voix

Tendnaces Tandjouaré : CST 5 137 voix UFC 460 voix AEC 506 voix UNIR 4063voix

Tendances Ogou-Anié : UFC 8449 voix CST 8449voix AEC 4 361 voix UNIR 25 785 voix

Tendances Bassar : UNIR 7786 voix AEC 322 voix UFC 490 voix CST 633voix

AGOU: CST: 3859; UFC: 3239; UNIR: 12.341

AVE: UNIR: 6.493; CST: 4.763; UFC: 2.307

ASSOLi, UNIR: 8.882; CST: 4.733; UFC: 1.449

DOUFELGOU: UNIR: 23.332; Arc-en-ciel: 1.540; NET: 1.950

HAHO CST 4873 ARC EN CIEL 5802 UFC 7490 UNIR 27459

KPENDJAL: UNIR: 20.022; Arc-en-ciel: 2.402; UFC: 1.711

OGOU-ANIE: UFC: 7.079; CST: 8.760; UNIR: 34.068

SOTOUBOUA: CST: 2.274; UFC: 1.354; AEC: 5.708; UNIR: 35.984

TANDJOARE: CST: 14.661; UFC: 1.321

TCHAOUDJO: AEC: 5.692; PDR: 1.617; UNIR: 28.995; CST: 13.188; UFC: 2.702

OTI: UFC: 14.477; AEC: 2.450; CST: 3.345; UNIR: 26.457

Wawa Akébou, UNIR: 22.878; UFC: 4.446; AEC: 3.702; CST: 6.959

YOTO, CST: 5.999; Indépendant GBONE: 2.961; UNIR: 5.777; AEC:

12345...26


Gambresdairen |
Gala de Bienfaisance 2013 |
Carrolscju |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Coque iPhone Pas Cher
| Reentable
| Emploicalvados